Comment choisir sa voile de windsurf ?

ACT II – Savoir choisir une voile de windsurf adaptée

Par notre NEORideuse Clidane 

equipement-windsurf-femme-voile

Clidane Humeau – Voile 8,5m² Mat 4,90m

Cet article fait suite à l’ACT I qui concernait le choix de la planche de windsurf. Grâce à ces deux articles ultra complets et bien faits, vous serez maintenant capable de choisir vous-même votre gréement entier sans doute et sans erreur. Bon ride à vous !!

Et n’hésitez pas à laisser votre commentaire ou posez des questions !

“Coucou les filles !

Elle a mis du temps à venir mais la suite est là, comme promis !

Aujourd’hui je vous propose un article afin de vous guider dans le choix de votre voile lors d’un achat ou avant de partir sur l’eau. Certes, il est tout à fait possible de demander aux mecs de la plage quelques conseils, mais je pense aussi qu’avoir son propre référentiel et son propre avis permet de ne pas se faire embobiner et progresser sur votre capacité à caractériser vos sensations !

La voile est la plus grande partie responsable de votre vitesse, elle va être votre moteur. Il est donc important d’avoir une voile, et plus généralement un gréement (voile, mat, wishbone, bout de harnais, rallonge), adapté aux conditions que vous allez devoir dompter.

equipement-windsurf-femme

Nathalie Cottard – voile 4m² Mat 3,70 m

Une voile se mesure en mètre carré. On peut trouver des voiles de 1m² pour les enfants débutants comme des voiles de 12m² pour une pratique en discipline « Formula ». En effet, selon le type de pratique, entre Vague, Freestyle, Slalom, Olympique ou Formula, les tailles de voiles utilisées sont différentes.

Pour une pratique plutôt Freeride ou slalom, faire des bords quand une petite dépression se pointe sur la côte atlantique, quand le Mistral ou la Tramontane se déclenchent, je vous conseille une taille de voile de 7,8 m² à 5 m². Être équipée de deux à trois voiles pour pouvoir sortir et s’amuser dans toutes les conditions est préférable.

La 7,8 m² vous permettra de planer dès 12 nœuds. Ne vous laissez pas impressionner par les garçons qui dans du vent léger vont plutôt prendre des 8m². Si vous planez avec votre 7,8m² c’est très bien, gardez-la, vous serez plus à l’aise. Il n’y a pas d’utilité à vouloir prendre une voile trop grande qui risque d’être lourde et difficile à manipuler lors des manœuvres. Je pense donc que pour les filles un max de voile à 7,8m² est le meilleur choix.

En revanche, vous pouvez garder votre argent pour des voiles plus petites afin de vous équiper pour du vent plus fort !

equipement-windsurf

Océane Keruzoré – Voile 5,8m² Mat 4 m

Le choix de la taille de voile s’effectue également en fonction de votre flotteur. En effet, vous allez d’abord choisir votre type de planche (c.f : ACT I – Choisir une planche la mieux adaptée à sa pratique) puis ensuite voir les tailles de voiles préférentielles à ce flotteur.

Une grande voile sur un petit flotteur risque d’être lourde et encombrante. Votre planche mettra plus de temps à partir et sera peu contrôlable contrairement à une planche plus large.

Par ailleurs, une voile trop petite pour votre flotteur, elle ne vous permettra pas d’atteindre une vitesse optimale. Vous serez soit contrainte de « guidonner » (=aucune résistance ressentie dans la voile via vôtre wishbone), soit vous ne pourrez pas accélérer et border votre voile parce que votre planche, trop volumineuse, s’envolera.

Tranche de voile approximative en fonction de la discipline :

Feeride / Salom / Race : 5,0 à 8,0m²

Vague / Freestyle : 3,0 à 5,0m²

Concernant la forme de la voile : certaines voiles possèdent des cambers. Les cambers sont des parties plastiques au bout des lattes, côté mât, qui permettent de creuser la voile et donc la rendre plus puissante. Les voiles peuvent avoir 2,3 ou 4 cambers. Plus il y aura de cambers, plus vous pourrez avoir une voile creuse tout au long du mat et puissante. Mais attention, une voile trop puissante selon vôtre niveau peut être trop difficile à tenir, et vous allez rapidement tétaniser des avant-bras.

Pour les débutants les voiles à cambers ne sont pas conseillées, vous allez avoir beaucoup de mal à passer les lattes dans le bon sens après chaque changement de bord et vous ne prendrez pas autant de plaisir qu’avec une voile moins puissante et plus facile à manœuvrer.

En ce qui concerne les voiles de plus petites tailles, de Vague ou de Freestyle, celles-ci ne possèdent pas de cambers.

Ensuite portez votre attention sur les mâts. Ils sont de tailles et de compositions (% de carbone) différentes. Pour ce qui est de la taille, elle est indiquée sur votre voile et sur sa house « Mast : …. centimètres ». Il faut donc se fier aux indications afin de choisir un mât de la bonne taille.

Cependant, il est très souvent indiqué d’ajouter une rallonge en bas du mât. Pour la taille de celle-ci, cela dépend de la façon dont vous allez étarquer la voile au niveau du point d’amure (ndlr : consiste à raidir ou tirer sur la voile le long du mat via le bout fixé dans le point d’amure et le pied de mat).

N’oubliez pas que vous devez rechercher à ce qu’une fois la voile étarquée, les poulies de la voile touchent, ou presque, le pied de mât. Cela veut dire qu’il y aura peu de distance entre votre planche et la bordure inférieure de la voile, donc moins de perturbations d’air dans la voile, soit plus de stabilité.

Pour la composition du mât, un 100% carbone est bien évidemment le mieux au niveau de son poids et de sa souplesse. Vous devez rechercher des mâts plutôt souples car vous tiendrez mieux votre voile dans le vent fort. Un mât souple permet, quand il y a beaucoup de vent et que vous étarquez beaucoup, de réduire davantage la voilure par l’ouverture en tête de mât qu’un mât rigide. Pour autant, vérifiez quand même dans les caractéristiques de votre voile le pourcentage conseillé.

Des voiles peuvent se satisfaire d’un mât qui n’est pas forcément 100% carbone, ce qui vous permettrait d’économiser sur le prix d’achat.

Une fois la voile et le mât choisis, il ne vous reste plus qu’à prendre votre wishbone, puis le régler à la bonne longueur (indiquée sur votre voile et sa house « Boom : … centimètre »).

Avant de partir naviguer, n’oubliez pas de régler la hauteur du wishbone ainsi que la position des bouts de harnais. Votre combo sera alors parfait pour vous régaler sur l’eau.

Attention si vous n’êtes pas à l’aise sur l’eau, ne remettez pas tout votre matériel en question ! Faites des modifications les unes après les autres pour constater une amélioration en fonction d’un réglage changé. De plus, partez des modifications les plus simples (position wishbone, bout de harnais, étarquage au niveau du point d’écoute ou du point d’amure) et si votre problème persiste, passez alors au changement de mât, de voile ou de planche.

Point de vue achat : comme conseillé dans l’article (cf : ACT I – Choisir une planche la mieux adaptée à sa pratique), il faut avoir un bon budget pour votre gréement. Il est préférable d’acheter neuf surtout pour la voile et le mât. Mais si vous trouvez une bonne occasion, vérifiez l’état des coutures ; le mono-film transparent, il doit être sans trous, rayures, pocs ; le tissu du fourreau des lattes et celui du mat qui ne doivent pas être déchirés ou abîmés. Cela est signe d’un mauvais entretien ou d’un volume de navigation trop élevé pour acheter ce type de voile.” Clidane.12510773_10208694967998600_1693275362_o

Commentaires

Commentaires

Author: Caro princess

Share This Post On