TEST Chausses Jewel Slingshot 2015

Quand confort et performance ne font plus qu’une…

J’ai découvert le wake cable fin 2013 et c’est l’été dernier où j’ai vraiment commencé à m’amuser et à progresser doucement. J’ai alors investi dans une board neuve nue la Slingshot Pearl 2014, les chausses m’étant prêtées. Plus que motivée par ce sport, je compte rider encore plus cette saison. C’est pourquoi j’ai investi cette année dans des chausses confortables et de qualité.

jewel vue du haut

Equipement testé : chausses spéciales femme Jewel Slingshot 2015, taille 8 us (je fais du 37).

Conditions du test : en wake cable avec module au TSN44 (St Viaud), en kite en France côte Ouest et en République Dominicaine, spot de Cabaret par Delphine Kiss Guest rideuse eaux chaudes.

J’ai eu du mal à trouver mon bonheur au premier abord. Je trouve qu’en général les chausses ne sont pas forcément très fines ou discrètes. Je recherchais des chausses de qualité, à bout fermé pour plus de confort, faciles à serrer et à enlever, d’une couleur unie si possible, simples et d’allure plutôt fine.

liquid_force_2015_chausses_melissa

LF Melissa 2015

J’ai hésité avec les Melissa de Liquide Force mais je les trouvais un peu moins féminines 🙂

J’ai regardé également celles de Jobe qui propose quatre modèles différents dont deux à bout fermé. Mais c’était un peu trop flashy pour moi et je n’étais pas convaincue par le serrage « lacet de chaussure ».

Gamme Jobe

Brighton Hyperlite

Brighton Hyperlite

 

Il existe également les Brighton d’Hyperlite, au look de basket très stylée et sobre. Mais là on parlera de boots qui se mettent avec des fixations sur la board. Ce n’est plus le même modèle et donc plus le même prix. Comptez 250 euros les boots plus 200 euros les fixes.

 

 

A la réception de mes chausses j’étais comme une gosse qui reçoit un gros jouet dans un carton :). Essayage à la maison, bonne taille du premier coup, ouf. J’avais testé avant les tailles sur les chausses des copines, c’est la bonne astuce.

chausses slingshot jewel

 

coussin malleoleAu premier coup d’oeil je ne suis pas dessus : sobriété et simplicité. De nombreux détails s’affichent : coutures soignées et renforcées, petite sangle de serrage sur les orteils, petits coussinets internes au niveau des malléoles pour un parfait maintien des chevilles, nombreuses options de réglages des inserts pour un ajustement optimum de votre stance.

 

La première fois que je les ai chaussées j’ai eu une petite crainte quant à la légère courbure imposée sur l’arrière. En effet, elles sont rigides à l’arrière, du talon au mollet, ce qui incline légèrement vos jambes vers l’avant. J’ai eu peur que cela soit trop rigide, inconfortable pour les genoux et douloureux sur les mollets.

J’ai passé les premières cordes à régler au mieux mon stance et l’ouverture de mes pieds. Une fois les bons réglages j’ai pris les modules et là surprise ! La rigidité arrière de la chausse permet un crantage plus facile. En effet cela permet une double pression sur la care : celle du talon et celle du mollet comme un effet de levier. Les courbes sont plus faciles et plus rapides. En revanche il m’a fallu un peu de temps pour me faire à cette rigidité arrière. Etant petite cela appuyait pas mal sur le bas du mollet et faisait un peu mal. Maintenant qu’elles se sont un peu assouplies je n’ai plus de douleur et je me sens très bien dedans. Je me sens bien maintenue que ce soit dans les rotations, dans les prises de care et les virages.

duo rideuse

Côté serrage, pareil un peu de temps à m’y faire au début comme tout est neuf. Maintenant c’est easy. En deux secondes c’est serré tout en restant précis; pour les défaire c’est tout aussi facile. L’avantage du double serrage mixte, c’est que votre coup de pied et votre cheville sont verrouillés et la sangle haute ne bouge pas en navigation.

Côté finition, l’intérieur est plutôt douillet. Le tissu gris est très confortable. Une fois votre pied inséré, ce dernier ne bouge plus et se trouve comme dans un chausson.

jewel 2015

A noter que je les ai aussi testé en kite. Au début ça surprend ! On se sent un peu comme un canard, faut retrouver ses appuis, une bonne position, faire gaffe de ne pas planter dans le sable… C’est plus physique car moins confortable au niveau des jambes et des genoux. Mais question pop pour le déhooké c’est le top. Grosse surprise et gros plaisir ! C’est deux fois plus facile de cranter et d’envoyer un railey par exemple. C’est très fun ! On oublie carrément la board on se sent pousser des ailes. On a envie de tout tenter. Les rotations passent plus vite avec moins d’effort. Comme vous pourrez le remarquer j’ai adoré !

A voir maintenant à l’usage si elles sont résistantes !

La couleur est vraiment classe et sobre, assortie à mon équipement pour le détail qui tue ! 🙂

jewel au tsn

Les plus :

  • Double serrage mixte lacet et sangle
  • Nombreux réglages possibles sur la planche
  • Le style en toute simplicité
  • La qualité générale

Les moins :

  • Le style si l’on préfère quelque chose de plus pêchu
  • Le prix, bien au-dessus des autres modèles
  • L’usure rapide

VERDICT de NEO Princess :

Ce sont de très bonnes chausses à valider en fin de saison si elles sont toujours nickel. Car à ce prix là on s’attend évidemment à de la qualité et du confort. Perso j’aime beaucoup les petits détails, le style et la facilité d’utilisation. Mais la concurrence est là, Liquid Force et Jobe sont des spécialistes du wake et proposent des produits tout aussi intéressants. A tester donc !

VERDICT de Delphine Guest Rideuse : 

Contrairement à moi, elle n’a pas été séduite par les chausses en raison de leur fragilité. Comme je le souligne dans l’article, au premier coup d’œil et dans les premiers sessions elles paraissent solides, de qualité. Mais je n’ai pas de recul je viens de les avoir. A la fin de la saison je regardais ce qu’il en ai.

De son côté,  Delphine a déjà une petite expérience avec les siennes, mais testées en Rep Dom’, pratique intensive (elle vit sur le spot) et eau chaude :

Je les aient depuis 4 mois et voilà ce qui ne va pas : mes deux lacets ont lâché, pour les scratch au bout de deux mois et demi je dois les remettre genre tout les deux bords et mes filoires à lacets ont lâché sauf les deux du haut qui sont renforcés en plastique… Et j’ai d’autres coutures qui ont aussi lâché… J’avoue que mes sauts sont plus haut car c’est plus facile de cranter avec des chausses et pareil pour le déhooké mes railey sont deux fois plus haut qu’en France… Elles ont certes pas mal d’avantages mais si on me demande je dirais de choisir une autre marque elles ne sont pas assez solides, en tout cas je ne rachèterais pas cette marque.” Delphine.

10888803_934743246536714_5774754595899084747_n

Crédit Photo : Nat Photography

Commentaires

Commentaires

Author: Caro princess

Share This Post On